Carnet de voyage
février 15, 2016

Visiter New York sous la neige

Visiter New York sous la neige

(Janvier 2014) Étudiante au Québec, je profite de mes vacances d’hiver pour traverser la frontière canadienne et passer quelques jours à visiter New York sous la neige…

New York, premier aperçu

New york

New York. LA ville américaine. Finalement, on la connait déjà tous plus ou moins inconsciemment pour l’avoir vue si souvent au travers des films et séries télévisées américains. New York. Je l’avais tant idéalisée, l’imaginant si impressionnante, si dynamique, si grande que, finalement, j’ai presque été déçue. Une chose est sûre, les capitales européennes pleines de charme n’ont rien à envier à cette ville outre-Atlantique d’après moi !

Cette ville est incroyablement multiculturelle. Les gens viennent de tous les horizons. Cependant, la question qui se pose est : « Y a-t-il une réelle cohabitation ? ». Certains parlent plutôt d’une mosaïque de culture. Mélange des couleurs ou séparation selon les quartiers ? Il parait que tout dépend de là où l’on est dans New York…

Le passage de la frontière

Le voyage de nuit en bus a duré sept heures depuis la gare de Montréal. En lettres majuscules énormes, au-dessus du péage, il est inscrit « UNITED STATES OF AMERICA ». On ne fait pas dans la demi-mesure aux États-Unis… A la douane, endormis et grelottants, tout le monde dehors ! Contrôle des papiers, taxe d’entrée, formulaire ESTA, etc. Paranoïa ? En tous cas, la douane canadienne au retour ne fut pas bien mieux puisque cette fois, c’est avec toutes nos bagages qu’il a fallu sortir du bus !

Se repérer dans Manhattan

new yorkJ’ai donc passé six jours à New York, à visiter principalement l’île de Manhattan. La prochaine fois, j’emporte une boussole avec moi, car se diriger à travers ce réseau quadrillé de rues et d’avenues dépasse les capacités de mon sens de l’orientation ! Ils ne se sont pas compliqués la vie : de l’Est à l’Ouest, les avenues sont numérotées de 1 à 10, et du Sud au Nord, les rues vont de 1 à 150. Cependant, quand les bâtiments se ressemblent tous et que l’horizon est caché par ces imposants gratte-ciel, à moins d’être le petit Poucet, je ne sais déjà plus de quel côté je suis venue. Il nous est arrivé aussi d’atteindre le bout d’une rue sans trouver le numéro recherché : « Y aurait-il un passage secret que le guide aurait oublié de mentionner, comme à la gare dans Harry Potter ? ». Non, il suffisait simplement de contourner l’immense bâtiment récemment construit pour trouver la suite derrière. Décidément, équerre et règle en main, je vais finir par croire qu’on ne sait pas tracer des lignes courbes ici…

A voir !

Visiter New yorkTouristes mais pas trop, nous avons préféré ressentir l’ambiance de la ville au milieu des new-yorkais plutôt que de s’enfermer dans les musées (trop chers en réalité). Balade dans Central Park à vélo, Wall Street et le quartier des affaires (qui passe étrangement inaperçu de l’extérieur), la Statue de la Liberté depuis un ferry sur le fleuve Hudson, le pont de Brooklyn (notamment le soir du Nouvel an, avec vue sur les feux d’artifice au loin, sur l’eau), le musée d’Histoire Naturelle (bien moins interactif que celui de Londres mais les vitrines mettant en scène les mammifères sont magnifiques, œuvres d’artistes et scientifiques réunis, donnant l’impression d’avoir figé les animaux au milieu de leur action), la High Line (ancienne voie ferrée en hauteur, aménagée en parc public ; balade reposante), Times Square et ces gigantesques panneaux publicitaires qui illuminent le quartier (monde futuriste, ou pays de la consommation), Chinatown avec ses marchés et restaurants typiques (où je me suis régalée de Dim Sum), découvrir des artistes encore peu connus mais vraiment doués au Rock Wood Music Hall (découverte d’artistes tels que Shayfer James ou Jenna Nichols), etc.

Un logement original

Sejour new york

Durant cette semaine, nous avons logé sur un bateau grâce à Airbnb. Face à l’île de Manhattan, un New-yorkais très sympathique nous a loué un petit bateau avec deux chambres, tout équipé, très confortable (sauf la douche, située au bout du ponton dans un bâtiment réservé. Imaginez-vous, au milieu de la tempête de neige, sous un froid glacial, vouloir prendre une douche devient vite chose futile !). Vraiment sympa et original comme logement ; l’impression de s’endormir sur une chaise à bascule… qui claque contre le ponton à chaque grosse vague. En tous cas, mieux vaut ne pas avoir le mal de mer ; mais je recommande vivement cet endroit, avec une préférence pour l’été.

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge