Carnet de voyage
mai 1, 2016

Une alternative à la baie d’Halong : l’île de Cat Ba

Une alternative à la baie d’Halong : l’île de Cat Ba

Déjà un mois au Vietnam et le nord du pays reste encore un mystère pour moi. C’est décidé, aux termes d’une journée assez périlleuse où je me suis heurtée à l’administration vietnamienne et essuyé un bel orage printanier, je prolonge mon visa de 10 jours supplémentaires. Oui, le jeu en vaut la chandelle…

Hanoï, épisode 2

hanoi-marionnettesDe retour de La Ferme du Colvert, me voilà de nouveau engloutie dans la frénésie d’Hanoï. Cette fois, carte en main, je m’éloigne du vieux quartier pour aller explorer les alentours : le musée Ho Chi Minh, la pagode au pilier unique, et surtout le très joli Temple de la Littérature où plusieurs groupes de jeunes diplômés sont en pleine séance photo. Dans l’après-midi, j’assiste au spectacle du théâtre de marionnettes sur l’eau de Thang Long, l’un des rares théâtres traditionnels encore en activité. Un art populaire vieux de plus de 800 ans, qui met en scène des légendes locales avec des marionnettes en bois, peintes à la main, qui sont immergées dans l’eau. Le temps d’une heure, on redevient enfant.

En fait, les gens ne marchent pas, ils roulent. Et heureusement que ce sont encore principalement des deux-roues. « On est paresseux ici », me dit une Vietnamienne. Cela explique pourquoi les xe om (taxis-moto), posés à chaque intersection, nous hèlent dès qu’ils nous voient passer. Et aussi pourquoi les trottoirs sont quasi impraticables, transformés en parking, place de marché ou terrasse de restaurant.

marche-hanoï

Le week-end, les rives du petit lac Hoan Kiem deviennent le lieu de rendez-vous des Hanoiens. En famille ou entre amis, les citadins sont tous dehors et dans la bonne humeur. Amusée, je croise un jeune couple, chacun portant le même tee-shirt blanc avec une grande photo de leur mariage imprimée devant. Plusieurs groupes d’adolescents posent et se prennent mutuellement en photo. Tout le monde est sur son 31, et les smartphones mitraillent ; la jeune génération est une véritable adepte des selfies ! Dans la foulée, des dizaines de photos seront chargées sur Facebook dans le but de récolter le plus de like, de se faire admirer mais aussi un peu envier.


BONNES ADRESSES Testées et approuvées à 200% !

    • Homestay Chez Linh Linh : Thuy est une adorable Vietnamienne qui parle très bien le français et qui héberge les touristes qui souhaitent vivre une expérience un peu plus locale. Sa maison est située près du grand lac à l’ouest d’Hanoï. Les chambres sont spacieuses et confortables, et l’accueil est très chaleureux. Prix : 14-30€.
    • Hanoï Rose Hotel : Des chambres très propres et calmes, et une bonne situation près du vieux quartier. L’hôtel est en partenariat avec l’agence VietPackageTravel (que vous trouverez à l’entrée, en face de la réception) qui propose plusieurs tours de qualité à un prix vraiment avantageux. J’ai discuté avec le manager, qui m’a semblé vraiment honnête dans son soucis de satisfaire le client et qui m’a expliqué qu’ils ont des accords avec les opérateurs touristiques. Ainsi, ils peuvent offrir les mêmes excursions à un prix moindre comparé au prix affiché sur le site officiel de ces agences. Cela vaut la peine !
    • Street food au 52 rue Ly Quoc Su. Des nems aux crabes et autres fritures vraiment délicieuses. Une adresse bien connue des Hanoiens. J’y suis retournée au moins quatre fois !
    • Giang  Cafe : C’est LA référence si vous voulez goûter au fameux egg coffee. La version chocolatée existe aussi.

 

Découvrir la baie d’Halong autrement

« Couvrant une superficie de 43 400 ha et comprenant plus de 1600 îles et îlots dont la plupart sont inhabités et n’ont pas été perturbés par l’activité humaine, la baie forme un panorama marin spectaculaire de piliers calcaires et représente un modèle parfait de paysage karst mûr, tel qu’il évolue dans un climat tropical, chaud et humide. A la beauté scénique exceptionnelle du site s’ajoute le grand intérêt biologique qu’il présente. » UNESCO

baie-d-halong-catba

L’une des destinations les plus populaires, l’attraction touristique incontournable, c’est bien évidemment la baie d’Halong qui se trouve au nord-est du Vietnam, dans le golfe du Tonkin. Pour éviter les excursions hors de prix et des paysages pollués par des dizaines d’embarcations touristiques, j’opte pour une option alternative : l’île de Cat Ba. Depuis Hanoï, il suffit seulement de quatre heures et demie de voyage pour l’atteindre. Plus le paysage nous apparaît et plus on s’émerveille.

cat-ba-vietnam

En plus, nous avons la chance d’avoir un véritable ciel bleu, ce qui est devenu rare depuis que je voyage en Asie du Sud-Est. En cause, le « nuage brun d’Asie » :

« Un gigantesque nuage de pollution recouvre chaque année, d’avril à octobre, le sud de l’Asie. […] La pollution devrait entraîner une importante modification du régime des pluies (diluviennes ou absentes suivant les régions), une baisse marquée de la productivité agricole à un moment où il faudrait au contraire l’augmenter, ainsi que de nombreux désordres sanitaires. A terme, l’ampleur de cette pollution, qui se déplace pendant l’hiver au-dessus de l’océan Indien, est telle qu’elle pourrait avoir des répercussions mondiales. [C’est] un nuage qui s’étend sur une surface équivalant à celle des États-Unis, avec une épaisseur variant entre 2 et 3 kilomètres » Le Monde.fr

C’est la basse saison et je suis seule dans cet hôtel, adossé à la falaise et serré entre des dizaines d’établissements similaires faisant face à la mer. Au cinquième étage, ma chambre baigne dans la lumière du soleil. En découvrant la vue qui s’offre à moi à travers la fenêtre, je suis enchantée. J’ai un peu l’impression d’être l’un de ces touristes privilégiés qui passent leurs vacances dans des hôtels luxueux sur le bord de mer à Cannes. Sauf que ma chambre coûte cinq euros et que le soir, je peux entendre les vietnamiens roucouler des chansons romantiques et langoureuses sur le karaoké flottant au milieu de la baie.

cat-ba

Excursion d’une journée dans la baie de Lan Ha

Il fait beau, la température oscille autour des 27°C, et je me trouve sur une île. C’est décidé, il est temps de profiter enfin de la plage, et d’uniformiser un peu la couleur de ma peau par la même occasion (s’il y a une bien une différence entre un vacancier et un voyageur, c’est le bronzage !). Le cadre est très joli mais je ne m’attarde pas dans la mer : les déchets qui flottent dans l’eau ont raison de moi. Quelques employées sont chargées de retirer les sacs en plastique et morceaux de polystyrène ramenés régulièrement sur la plage. Quant aux groupes de touristes vietnamiens présents, ils continuent à rire, effrayés par les vagues, et semblent peu concernés par la saleté environnante.

vietnam-baie-d-halong

Depuis l’île de Cat Ba, je choisis de faire une excursion en mer à la journée pour découvrir le paysage si enchanteur de la baie d’Halong. Nous sommes une quinzaine de touristes, principalement des Français, réputés pour rechercher les coins isolés et moins touristiques semble-t-il. Installés sur le pont, on se laisse bercer. Le bateau traverse tranquillement des villages flottants où les petites habitations en bois trônent au milieu de fermes à poissons, souvent surveillées par un ou deux chiens. Sont-ils condamnés à vivre toute leur vie au milieu de l’eau ?

cat-ba-island

Nous évoluons au milieu des majestueuses structures karstiques qui percent la mer ici et là. Le paysage est vraiment magnifique. Avant le repas, nous faisons une halte pour une heure de kayak. C’est à la force des bras que l’on circule sous les pains de sucre pour rejoindre des lagons isolés, où seules quelques fines nappes d’ordures en tout genre viennent gâcher la vue. Amassées par les courants, elles stagnent. La baie de Lan Ha est une réplique de la baie d’Halong et a l’avantage d’avoir beaucoup moins de visiteurs, ce qui lui confère un attrait supplémentaire. Je recommande vraiment cette option !

baie-d-halong-vietnam

Randonnées sauvages au milieu du parc national de Cat Ba

De l’embarcadère jusqu’à la ville de l’autre côté de l’île, on s’émerveille. La végétation couvre le relief d’un tapis de verdure. Arbres et plantes ont réussi à se développer sur ces gros karsts coniques, profitant du moindre petit amas de terre pour planter leurs racines.

catba

A l’entrée du parc national de Cat Ba, plusieurs randonnées sont proposées. La première mène en 45 min à un sommet (205 mètres au-dessus du niveau de la mer) d’où une vue sur la cime des collines karstiques nous attend. Décidément, ce voyage devient sportif, et je n’ai pas grimpé 50 mètres que j’ai déjà l’impression de sortir du sauna. Les cigales chantent et des crabes rouges s’enfuient à notre approche.

cat-ba-national-parkDe retour au point de départ, je m’aventure sur un autre sentier qui traverse une jungle dense et sauvage. La forêt grouille de vie, que l’on entend remuer ou chanter ; les musiciens, discrets, préfèrent garder l’anonymat dans les sous-bois. Les sens en éveil, je me sens toute petite face à cette nature. Ici, une feuille morte parfaitement symétrique devient une petite grenouille blanche toute plate, et cette brindille se révèle être un phasme. Il y a une telle biodiversité ! Je me faufile au milieu des plantes qui ont envahi le passage. Une sangsue se colle à mon bras. Soudain, au-dessus de moi, un petit groupe d’écureuils géants de Malaysie (Ratufa bicolor) m’a repéré et s’éloigne dans la canopée. Une randonnée magnifique, encore plus impressionnante qu’au parc national de Cuc Phuong.


INFOS PRATIQUES

    • Transport Hanoï-Cat Ba : Prendre le bus pour Cat Ba à la station de Loung Yen. Un ticket coûte 250 000 VND. Le trajet dure environ 4h30 et comprend plusieurs changements de bus et de bateau, mais cela se fait plutôt bien. Encore mieux, si vous voulez découvrir la baie d’Halong sans avoir à payer une croisière hors de prix, prenez le bus jusqu’à Halong, et de là un bateau direct jusqu’à la ville de Cat Ba sur l’île ; une traversée idyllique.
    • La sortie en bateau présentée ici est proposée par plusieurs hôtels et agences. Au programme : un tour en bateau dans les baies d’Halong et de Lan Ha de 8h à 17h, une heure de kayak, le repas de midi inclus, baignade, et enfin un arrêt sur l’île de Monkey Island. Vous trouverez le tarif le moins cher (12€) à l’Office du tourisme situé au tout début de la rue Nui Ngoc qui est en face de l’embarcadère de Cat Ba. A chaque halte, nous étions plusieurs bateaux de touristes à se retrouver car le circuit est populaire, mais durant la traversée nous nous sommes peu croisés.
    • Autre alternative : Une option qui me parait intéressante est, si vous avez un peu plus de temps, de prendre un ferry (slow boat) depuis Cat Ba vers une île environnante, telle que l’île de Quan Lan (logements possibles). Cela vous permet de traverser les baies de Lan Ha et Bai Tu Long à un prix dérisoire.

     

Retrouvez l’ensemble des articles de ce voyage ici : Quatre mois en Asie du Sud-Est

***

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

5 commentaires pour “Une alternative à la baie d’Halong : l’île de Cat Ba”

  1. Rico dit :

    La baie d’along arrive en deuxième dans mon top des choses à voir et à revoir derrière les temples d’Angkor.
    J’avais pris un trip depuis Hanoi de 3 jours avec une nuit sur un bateau et une autre sur l’ile de Cat Ba pour 90$.
    J’ai adoré ce trip et je retrouve ce plaisir en te lisant.

    Continue

  2. Fantastic post. Keep writing.

  3. MICOUD dit :

    Très sympa, Lauren, ton séjour en Asie. Lorsque je vois tes photos de Sapa ou de la baie d’Halong, je pense à Vincent qui voyageait dans ces contrée il y près de 20 ans. Il y a d’ailleurs chez Pierre-Yves et Claire un agrandissement de Sapa en noir et blanc de + d’un mètre carré, que Vincent leur a offert.
    Je n’ai pas toujours le temps de lire tous tes articles, (j’ai tellement de livres à lire que plus j’en lis, plus je m’aperçois qu’il m’en reste à lire !), mais je suis tout de même ton périple assez fidèlement. Bon courage et bises, oncle Bernard

  4. Nelfe dit :

    Super alternative pour profiter au mieux des paysages ! Je la note pour un futur voyage. Merci pour l’info 🙂
    Cette pollution qu’elle plaie… Et les déchets sur la plage… Super… :s

    • Merci pour ton commentaire ! Oui, la pollution me révolte toujours un peu… Surtout que c’est vraiment une habitude ici, de jeter tout et n’importe quoi par la fenêtre du bus, dans la rue ou dans le fossé. Plutôt triste pour l’avenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge