Carnet de voyage
juillet 11, 2017

J’ai testé : Découverte de Chamonix en parapente

J’ai testé : Découverte de Chamonix en parapente

En ce début d’été, j’ai eu la chance d’être « testeur de rêve » pour Wonderbox, entreprise française qui propose des coffrets cadeaux expériences. Ne leur cachant pas ma soif d’aventures et de sensations fortes, on m’assigna le test d’un vol en parapente biplace, au-dessus de la vallée de Chamonix. Un baptême réussi !

Vol en parapente dans les Alpes

En haut du télécabine, à Plan Praz, Olivier, moniteur expérimenté, prépare rapidement l’envol. Je vous passe les détails mais sa vie est un voyage qui ne s’arrête jamais, et le parapente une passion qui l’a mené dans le monde entier. Une rencontre inspirante.

visiter-chamonix

Quatre pas et je m’envole !

Survolant la montagne, j’aperçois un chamois en contrebas. Le vent souffle et nous permet de prendre de l’altitude au-dessus de la piste de décollage. J’ai l’impression d’être sur un nuage, suspendue dans le vide par un fil invisible. Je n’ai pas peur. Le départ s’est passé très vite. En quatre enjambées j’étais dans les airs, et je n’ai même pas eu le temps de m’agiter dans le vide que déjà Olivier m’invitait à m’assoir en arrière, comme dans une chaise longue. Très confortable ! On vole, et je le laisse me guider. La sensation est enivrante. C’est très agréable. Je suis bien installée et j’en profite pour faire des photos du paysage. Nous discutons dans les airs comme si l’on se trouvait dans un café, et ça me plait de l’entendre me raconter ses aventures du bout du monde. On salue un autre parapente. En contrebas, vue sur la vallée de Chamonix, remplie d’habitations.

bapteme-parapente

Bercée d’un côté et de l’autre, de haut en bas, le mal de cœur me prend légèrement. Je suis là pour Wonderbox, incognito, et l’on m’a demandé de faire des selfies, alors c’est parti ! Je sors mon smartphone, le tenant bien fort. Plus de 2000m nous séparent du sol. Olivier me propose de s’en occuper et (sûrement le moment le plus stressant), je le regarde prendre des photos de nous de côté, tenant mon téléphone d’une main au-dessus du vide. Sourire crispé. Nous redescendons vers l’aire d’atterrissage. Et c’est parti pour quelques acrobaties ! Le parapente tourne. Projetée vers l’arrière, aspirée comme dans des montagnes russes, je ne réponds plus de rien. C’est drôle et presque un peu angoissant. Enfin, après 25min de vol, il est temps d’atterrir. Tout en douceur, me revoilà sur la terre ferme, le sourire aux lèvres, heureuse d’avoir tenté l’expérience.

vol-en-parapente

Ce que j’en ai pensé

En tant qu’éternelle insatisfaite, je pense que j’aurais encore mieux apprécié mon vol au milieu d’un paysage plus sauvage. Le ciel était voilé, annonçant la pluie en fin de journée, ce qui était un peu dommage pour les photos. Enfin, on m’avait prévenu, le parapente n’offre pas vraiment de sensations fortes (ce n’est pas comme un saut en parachute !) mais évidemment, j’imagine que la sensation est bien différente quand on est seul à manier la voile.

Les incontournables de Chamonix

Sur les conseils de l’Office du tourisme, les activités à ne pas manquer à Chamonix sont la visite de la Mer de Glace (et la grotte) et le téléphérique de l’Aiguille du Midi.

L’Aiguille du Midi

« Du haut de ses 3777m, l’Aiguille du Midi et ses terrasses aménagées offrent une vue à 360° sur toutes les Alpes françaises, suisses et italiennes. Grâce à un ascenseur, vous accédez à la terrasse sommitale à 3842m, pour découvrir une vue imprenable sur le mont Blanc. » Chamonix.com

Et depuis 2016, la nouvelle attraction est une boite en verre, vitrées sur 5 de ses faces, offrant une vue panoramique. Qui osera marcher sur le vide ?

mer-de-glace-chamonix

La Mer de Glace fond

Un joli petit train rouge d’antan relie Chamonix à la Mer de Glace, qui mérite vraiment le coup d’œil. C’est tout de même le plus grand glacier français ! Depuis quelques années, les touristes viennent là avant tout pour observer les effets du changement climatique.

« Pour rejoindre le glacier « la Mer de Glace », sur le Mont-Blanc, il faut descendre plus de 420 marches. Autrefois, ce glacier, qui est le plus grand de France, était visible dès la sortie de la télécabine. Avec sa fonte éclair, il faut désormais s’enfoncer dans les profondeurs pour l’apercevoir. » Tourisme climatique

A savoir que les glaciers bougent. La Mer de Glace, en plus de fondre drastiquement, avance de 90 à 130m par an. Situation problématique. Ainsi, pour assurer la sécurité des centaines de milliers de touristes annuels qui viennent visiter la grotte, des travaux toujours plus onéreux sont effectués chaque année. Oui, le changement climatique a un coût…

« Depuis près de quarante ans, la fonte naturelle de la mer de Glace est utilisée pour produire de l’électricité. Mais, depuis 2003, le glacier a reculé de 30 mètres par an et l’épaisseur de glace a diminué de 8 à 10 mètres par an. Cette situation menace le captage. Situés à 1.490 mètres d’altitude, les équipements, qui étaient sous 200 mètres de glace lors de leur mise en service en 1973, se retrouvent à l’air libre et la centrale installée dans la vallée risque d’être bientôt privée de ses eaux de fonte. » Glaciers-climat.fr

tourisme-chamonix

Randonner dans les Alpes

C’est l’un des endroits que je préfère pour me balader en montagne. Au pied du Mont-Blanc, 350km de sentiers (pour 170 randonnées) parcourent la Vallée de Chamonix. Il y en a vraiment pour tous les goûts. La biodiversité est abondante, les papillons affluent, et de nombreuses fleurs sauvages poussent aux abords des sentiers. Les randonnées nous mènent souvent le long de ruisseaux ou près de lacs d’altitude, ce qui est bien agréable après de difficiles ascensions. En haut, les points de vue offrent une belle récompense aux plus sportifs, et il n’est pas si rare de rencontrer chamois ou bouquetins en chemin !

testeur-de-reves

Un vrai bol d’air frais en pleine nature… ou pas.

« Très encaissée, la vallée alpine est un piège pour les particules fines émises par le trafic routier, les chaudières au fioul et les feux de cheminée. » La-Croix

La vallée de l’Arve, en contrebas de Chamonix, est la vallée la plus polluée de France. L’une des raisons est le passage de plusieurs centaines de camions qui empruntent chaque jour la route blanche pour se rendre au Tunnel du Mont-Blanc. Un collectif citoyen se bat depuis plusieurs années pour alerter les responsables politiques (ARSMB). Début 2015, un Plan pour la qualité de l’air a été défini, mais un article de LeMonde.fr nous informe que le problème est loin d’être réglé, avec « 35 jours consécutifs de pollution au-dessus des valeurs limites journalières fixées par l’UE » début 2017.


INFOS PRATIQUES

    • Téléchargez l’application pour smartphone : CHAMONIX. Vous y trouverez des informations, la météo, des cartes (attention, celle qu’ils vendent à l’Office du tourisme coûte 5€), des itinéraires de randonnées, etc.
    • Un vol en parapente avec Olivier de Wing Over Chamonix. Le prix varie entre 110€ et 280€ selon le point de départ.
    • Vous voulez être testeur de rêves avec Wonderbox ? Je tente ma chance.

 

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

One comment on “J’ai testé : Découverte de Chamonix en parapente”

  1. Wonderbox.fr Wonderbox.fr dit :

    Bonjour,
    Super, merci pour ce beau partage 🙂
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge