Conseils aux voyageurs
août 23, 2017

Préparer un voyage pour réussir sa vie, avec Etika Mondo

Préparer un voyage pour réussir sa vie, avec Etika Mondo

Etika Mondo, ça vous dit quelque chose ? Récemment, je suis tombée sur le site internet de cette association, que j’avais enregistré un jour dans mes marque-pages. Au premier abord, je suis tout de suite attirée par les mots rêves, projet éthique, et voyage répétés ici et là. J’ai besoin d’en savoir plus ! Je contacte alors Boris, le fondateur, et on se retrouve quelques jours plus tard sur Skype pour une longue discussion à propos d’un projet passionnant et inspirant…

Quelle est la mission d’Etika Mondo ?

Etika Mondo c’est 3 mots : Rechercher, Accompagner, Fédérer. Le tout enrobé de… l’Éthique, sujet de prédilection de Boris, fondateur de cette association. Et plus particulièrement une éthique écosystémique. Comme il la définit, « l’éthique qualifie la volonté de faire le bien. Elle est propre à chacun. Toutefois, certains enjeux sont universels, ils nous rassemblent. Ils font le sens de nos sociétés. »

Une approche systémique

Ça commence donc par un rêve. A chacun le sien. Un rêve palpable, un rêve en devenir. Il n’y a là rien d’utopique quand on se donne les moyens de réaliser l’utopie, la rendre concrète, possible ! L’approche est systémique : « Je suis seul » n’existe pas dans ce monde où l’individu est influencé par son milieu, intégré à différents systèmes (familial, professionnel, social, etc.) et en interaction avec d’autres. Chez Etika Mondo, cela prend forme au niveau de :

  • la méthodologie, qui se base sur les fondements de l’écologie (en tant que science) : l’individu est en quête de son écosystème écologique et social.
  • l’étude du contexte, du lieu, des activités et des organisations qui intéressent l’individu (tout un écosystème !).
  • les répercussions que cet accompagnement a sur l’entourage de l’individu, les interactions générées par la publication d’articles, etc.

Un écosystème en devenir

« Etika Mondo c’est plus qu’un accompagnement. C’est tout un écosystème qui rassemble les autres exploratrices et les organisations explorées. Deux principes fondateurs : 1) la connaissance ne peut être brevetée sinon c’est un frein à l’amélioration de nos civilisations, 2) aucun être humain n’est omniscient, seul le collectif peut tenter d’apporter l’ensemble de la science. » Boris

Préparer un voyage (de rêve)

L’idée derrière un Etika tour, c’est d’accompagner des jeunes (et des moins jeunes aussi !) qui veulent prendre une année sabbatique, en France ou à l’étranger, pour se trouver. Les aider à s’émanciper et surtout, à trouver leur chemin de vie. Et cela grâce à un accompagnement de haut niveau dispensé par un professionnel expérimenté.

Un Etika tour c’est comme une année à l’université, où son rêve devient un projet réalisable, palpable. L’objectif est d’aller à la rencontre de personnes, des mentors, qui ont déjà réalisé ce rêve dans leur vie ou s’en approchent perceptiblement.

« Un mentor, c’est une personne ou un organisme, auprès duquel tu peux apprendre, quelque soit le domaine ou la discipline » (Amélie, Exploratrice)

Incubateur de projet

Mais Etika Mondo ce n’est pas seulement ça. La première option est donc de rencontrer ses mentors à travers un voyage. La deuxième option est plus professionnelle. Il s’agit d’accompagner des porteurs de projet (gestion de projet, entreprise, éthique, etc.). Cette fois, on monte son projet, on passe à l’action, et le voyage n’est pas forcément nécessaire. Etika Mondo est donc aussi un incubateur de projet : « Transformer une idée innovante en une entreprise performante est le leitmotiv de ces dispositifs ! » (F. Berthoux). L’idéal est donc de commencer par un Etika tour, puis de préparer un projet, le mettre en place, et enfin, réaliser son suivi.

Il y a 3 axes de travail :

  • Le développement personnel
  • Les enjeux de société
  • La gestion de projet

 

Boris, fondateur de l’association, s’est lancé dans un MBA pour comprendre les rouages du monde des affaires, la culture business. Il en ressort la conclusion suivant : « La force du business c’est l’efficacité. Sa limite : le manque de sens. » C’est ainsi qu’il lance Etika Mondo dans le but de joindre le deux :

« Non pas donner du sens au business mais de l’efficacité au sens. »

Pour vous illustrer cela, prenez l’exemple de Coca. Si, à la place d’une multinationale qui vend et exporte les mêmes bouteilles de coca dans le monde entier, il existait des centaines de producteurs qui vendent localement leur soda, chacun avec sa particularité, cela permettrait de passer de 1 acteur unique à 1000 ! C’est ce qu’on appelle de la biodiversité, et c’est la base d’une démarche écosystémique.

Les électrochocs de la vie

« Le monde change et c’est tant mieux. Toutefois, la transition peut être difficile à vivre. On ne se retrouve plus à sa place, on y voit flou, on se demande comment lancer son projet, comment allier éthique et besoins économiques, ou encore comment changer d’emploi, et pour faire quoi? » Boris

Amélie le résume très bien :

« Je n’avais pas forcément choisi ma vie, j’avais juste suivi le mouvement, le Monopoly scolaire, et le conditionnement occidental. Bac S, prépa, concours réussi, proposition de travail après mes études et hop… j’ai passé 10 ans dans la même entreprise ! »

Et son triste constat :

« Je ne savais pas qui j’étais, ce que j’aimais. J’avais perdu la connexion à ce que certains appellent l’âme. Ni réellement heureuse, ni réellement malheureuse. J’étais cadre dans une entreprise, propriétaire à 25 ans, et… finalement bien perdue ! »

Destiné à tous ceux qui sont en phase de questionnement, de transition, perdus dans le brouillard du chômage ou juste à la surface, en quête d’eux-mêmes et en quête de sens, des envies d’évasion plein la tête ou en train de se dire : « Je dois vite trouver un boulot selon mes valeurs ! », Etika Mondo offre un accompagnement personnalisé qui s’avère être un véritable tremplin pour rebondir et atterrir dans la bonne direction. Il nous aide à aligner nos actions avec nos valeurs, identifier son rêve, se réaliser dans son projet, et par là contribuer à changer le monde…

Voyage d’exploration ou voyage consommation ?

Selon Boris, un Etika tour s’oppose au voyage « consommation ». Avant tout, il commence par une phase d’introspection. Qui parmi vous est réellement capable de répondre à cette question, pourtant si simple :

« Qui es-tu ? »

Se découvrir dans un projet de voyage, tel est le pari d’Etika Mondo :

« Le monde est si vaste et diversifié qu’il est essentiel avant ton voyage que tu saches ce que tu vas chercher et où. C’est la différence entre voyage initiatique et tourisme. Il est important que tu te poses les bonnes question. Se demander « Qui suis-je ? » et « Qui je veux devenir ? » est une étape qui va te faire gagner bien du temps : ton voyage va te servir à devenir la personne que tu souhaites être. » Etika Mondo

« Etika Mondo, plus que de l’accompagnement de projet, c’est un accompagnement vers qui tu es ». D’après Amélie, il y a ceux qui savent, et ceux qui ne savent pas. Qui ne savent pas ce qu’ils veulent ni qui elles sont, mais savent ce qu’ils ne veulent plus. C’est là que cet accompagnement devient vraiment intéressant.

Sur une durée conseillée de six mois minimum, l’objectif de l’Etika tour est d’explorer 4 à 6 organisations avec des périodes d’immersion de quatre semaines à chaque fois. Cette quête d’un an (environ six mois de préparation pour six mois de voyage, en moyenne) se présente ainsi :

PHASE 1 : Identification de ses motivations profondes, de son rêve, à travers certaines questions clefs : Pourquoi je veux partir ? Qu’est-ce que je cherche et qui me manque ici ? Et pourquoi là-bas ? Quel est mon rêve ? Qu’est-ce que j’ai envie de réaliser dans la vie ? De quelles compétences ai-je besoin ? « Pour que ton talent s’exprime pleinement, il doit en premier lieu être aligné à ton plus grand idéal ».

Justifier son projet de voyage permet d’en apprendre beaucoup sur soi. Les réponses varient, les rêves foisonnent, multiples et variés. Pour Amélie, ce sera réconcilier le logos et le mythos, pour Kévin et Typhaine ce sera l’agroécologie et l’écoconception, pour Florine la gestion communautaire de l’eau, etc.

« Je devenais responsable de mon voyage » (Typhaine, Exploratrice)

PHASE 2 : Exercices et méthode de travail adaptée à chacun, pour développer son expertise, identifier sa compétence cœur, etc. Se lancer dans cette aventure est un investissement, pour soi, qui demande un certain engagement de votre part.

« Avant de te lancer, il est essentiel de faire un point d’étape sur l’existant, histoire de ne pas réinventer la roue et plutôt de contribuer à l’améliorer » (Boris)

PHASE 3 : Découverte du Spectre de l’éthique (développé par Boris), composé de 7 champs : Écologie, Santé, Social, Économie (les échanges), Démocratie, Éducation et Culture.

PHASE 4 : Mise en place d’une trame de fond de son voyage éthique, en identifiant la région du monde comportant le plus de personnes en lien avec mon rêve (les mentors) et la thématique choisie (et ce n’est pas toujours là où l’on pense semble-t-il, il s’agit d’observer le contexte, l’environnement, l’histoire, etc. Un vrai travail de géographie sociale !). Etika Mondo vous aide bien sûr, grâce à ses nombreux contacts, mais il vous laisse aussi chercher et apprendre à faire preuve d’auto-critique.

« L’Etika Tour est un voyage à la rencontre des organisations éthiques identifiées durant la Préparation. Ces explorations consistent à s’imprégner du contexte et de comprendre pourquoi et comment l’organisation agit et quels sont ses impacts. Chacune de ces explorations suit le protocole de l’écologie des organisations. L’occasion pour l’exploratrice de rencontrer les porteurs de projet, ses mentors. Ces personnes ont concrétisé leur rêve et lui transmettent leur savoir-faire. Une occasion unique d’apprendre sur la technique mais aussi sur la gestion de projet qui a donné naissance au rêve et le porte durablement.» Etika Mondo

PHASE 5 : Phase de contact des projets existants pour les convaincre de vous ouvrir leurs portes, et ainsi explorer leurs savoir-faire. « Pour que le projet grandisse, il est nécessaire de bénéficier de retours constructifs des utilisateurs » (Boris)

PHASE 6 : Reportage sur le terrain : rédaction de comptes-rendus, tout au long du voyage, sur les porteurs de projet rencontrés, leur idéalisme (au travers des 7 spectres de l’éthique) et leur pragmatisme (gestion) :

« Le reportage est essentiel pour plusieurs raisons : rendre compte à l’organisation des résultats de l’enquête, la faire connaitre, partager la connaissance et inspirer le monde. Au-delà ça te permet de mieux assimiler l’enseignement puisque tu dois le retranscrire. » Etika Mondo

Travail individuel et collectif

« Carrefour de ces énergies, Etika Mondo anime l’Etik’Atlas, une plateforme collective permettant aux exploratrices de : 1) fixer la mémoire de l’ensemble des sciences acquises, 2) partager leur retour d’expérience aux organisations, aux autres exploratrices et au grand public, 3) profiter des autres travaux partagés. Par cette action mutualisée, l’Etik’Atlas progresse dans les référencements des moteurs de recherche rendant plus visible le monde de l’éthique. » Etika Mondo

Etika Mondo a déjà accompagné 15 exploratRICES (les femmes étant majoritaires jusqu’à présent, le féminin s’est imposé, naturellement).

Ce qu’ils en pensent

« L’Etika tour m’a permis d’être aligné avec moi-même aujourd’hui » (Kévin, en direct de la Nouvelle-Calédonie)

« Au final, je n’ai pas rencontré beaucoup de mentors, voire même aucun ou des centaines. Mais j’ai rencontré mon essence personnelle, je me suis rencontrée moi ! […] Grâce à Etika Mondo, à l’accompagnement hebdomadaire de Boris, à nos longs échanges, à toutes mes lectures, aux expériences de la vie, au temps que je me suis accordée, je me suis trouvée […] » (Amélie, en direct de l’Équateur)

Au retour d’un Etika tour, il y a un indicateur de réussite : finie la nostalgie des retours de voyage ! Cette fois, on s’est trouvé, on a touché du doigt son rêve, alors plus rien ne peut nous arrêter.

« Etika Mondo, et surtout Boris, m’ont apporté avec une main délicate et pleine d’amour vers l’âge adulte […]. Mon voyage, je l’ai considéré comme un bout de réponse, pour m’aider à croire que je peux faire des choix différents, que des milliards de chemin sont possibles dans la vie. » (Typhaine, en direct de la Nouvelle-Calédonie)

« Ce qui m’a plus chez Etika Mondo est le fait que la démarche soit centrée sur l’éthique et soit transversale (à travers les 7 champs de l’éthique) et que cette association propose de mener des projets correspondant pleinement à nos rêves sur la base d’un travail de développement personnel. […] Etika Mondo m’a permis d’avoir un projet professionnel clair correspondant à mes rêves et d’être accompagnée dans la préparation d’un Etika Tour qui me permettra d’avoir une première expérience correspondant à mon projet professionnel » (Florine, prête à réaliser son Etika tour en Birmanie)

« Il est important lorsqu’on prépare un voyage de créer un fil conducteur et de se concentrer autour de ce dernier. C’est ce qu’Etika Mondo m’a permis de faire, ainsi que de développer un sens critique et profond autour de l’éthique. » (Ninon, pionnière Etika Mondo, en direct du Togo)

Combien ça coûte ?

L’accompagnement pour un Etika tour d’un an en moyenne, est de 375€/mois. Avec un projet de voyage si clair, si bien préparé, beaucoup réussissent à obtenir des financements à travers une levée de fonds en ligne.

Il existe une offre spécifique pour la recherche d’emploi, sur 3 mois, qui permet aussi un travail préparatoire en cas d’Etika tour ou Etika Morphose (soit 1100€ ou 375€/mois).

Pour le lancement d’un projet, le tarif est de 500€/mois. Si les prix vous semblent élevés, sachez qu’ils sont pourtant largement concurrentiels par rapport aux entreprises de consultants en stratégie !

Évidemment, tout ça demande un certain investissement, mais c’est aussi un beau cadeau à s’offrir. Un bon coach nous aide à prendre des orientations clefs dans la vie, et ce n’est pas rien. Boris en est conscient, et ses compétences et son expérience justifient largement ces prix !

Rencontre avec Boris, le fondateur

Suite à mon entretien Skype avec Boris, j’ai décidé d’aller le rencontrer dans les Cévennes où il accueille des woofers sur des projets manuels ou intellectuels. En quête d’auto-suffisance, il vit dans un joli coin de nature au milieu d’une famille nombreuse.

Boris est un militant, autodidacte, penseur, consultant en stratégie, coach, entrepreneur (et j’en passe) qui a fondé Etika Mondo il y a 4 ans. C’est une association qui se veut engagée et, de par sa volonté de rester libre de tout engagement et de pourvoir suivre ses valeurs, il ne perçoit aucune subvention. Diplômé d’un MBA et fort de ses multiples années d’expérience en tant qu’entrepreneur social, il dispose de véritables compétences de coaching, gestion de projet, stratégie, etc. Bref, c’est une personne passionnée, et passionnante !

preparer-un-voyage

*Et si vous venez de ma part, faites-le lui savoir !

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge