Woofing & Ecotourisme
février 27, 2016

Eco-communauté et reforestation aux alentours d’Auroville

Eco-communauté et reforestation aux alentours d’Auroville

(Mai 2013) Après avoir passé cinq semaines dans un ashram Sivananda, dans l’État du Kerala, je me décide enfin à reprendre la route pour rejoindre la communauté Sadhana Forest, près d’Auroville…

Voyage en bus de nuit à travers l’Inde

inde-du-sud-voyage

Reposée, différente, confiante, je me suis enfin décidée à quitter l’ashram pour rejoindre la côte est de l’Inde. Cette fois, pour changer du train, j’ai pris un bus de nuit jusqu’à Pondichéry. Tranquillement couchée sur une large couchette en hauteur, l’air frais me caressant le visage, je me laissais emporter dans la nuit en regardant le ciel et les étoiles. La liberté à l’état pure, sur un brin de musique. J’adore ! Assez mal dormi cependant. Les Indiens ne connaissent pas l’art de la discrétion, et ne se gênaient pas pour parler fort au milieu de la nuit à chaque arrêt…

Sadhana Forest

Mode de vie écoresponsable

saddhana-forest-auroville-volontariat

A quinze minutes de Pondichéry, j’ai rejoint la communauté Sadhana Forest qui organise un projet de reforestation. Plutôt bien parti quand on voit le désert sablonneux qu’il y avait auparavant ! Loin de la ville, au calme, on s’organise autour d’un mode de vie durable en harmonie avec la nature. Plusieurs panneaux solaires fournissent l’électricité nécessaire – bien que pour le plaisir ils conservent un vélo-blender (je veux le même !) : pédaler pour faire ses smoothies, c’est trop chouette ! On pompe l’eau utilisée pour nos besoins personnels (vaisselle, douche, linge) mais des robinets permettent de nous abreuver en eau potable et d’arroser le jardin. Un seau à la main, on pompe seulement ce qu’on aura la force de transporter jusqu’à la « douche ». Autant vous dire qu’on diminue rapidement la quantité et je suis la première étonnée de voir que je peux me doucher avec 2 litres d’eau ! J’ai adoré la douche en plein air, le soir quand il fait 30°C, éclairée seulement par la pleine lune au milieu d’un ciel étoilé…

Nourriture et compost, un cercle vertueux

auroville-saddhana-forest

Ils ont mis en place le système des toilettes sèches qui fonctionne très bien. Engrais naturel pour les plantes, en plus du compost : d’un côté les restes cuits, de l’autre les restes crus, et on garde ananas et citrons pour les arbres qui aiment l’acidité. La nourriture est locale, biologique pour la plupart, très saine et super bonne. Tous les matins, on se gave de papayes à la chaire rouge, juteuse, d’ananas frais et de porridges à base de bananes et noix de coco. Un délice !

La routine des volontaires

inde-auroville-saddhana-forest

De nouveau, c’est matinal ici. Debout à 5h30 ! Je crois que j’ai définitivement perdu toute habitude de grasse matinée… Tout ça pour éviter de travailler quand les températures sont insupportables et causent des problèmes de déshydratation, coups de chaleurs, etc., car c’est la saison chaude et l’on atteint facilement les 40°C en milieu de journée. De 6 à 8h, puis de 9h30 à 12h on travaille à divers postes (arrosage du jardin, entretien des arbres, compost, préparation des repas, etc.). L’après-midi étant libre, généralement on saute sur nos p’tites mobylettes pour rejoindre un café sympa et visiter les alentours d’Auroville.

Retour à l’aéroport

sejour-inde-du-sudLe 14 mai, je suis partie dans la nuit jusqu’à l’aéroport et, comme les Indiens, je me suis couchée sur un morceau de pelouse en face du terminal (c’est là que j’ai apprécié d’avoir gardé mon tapis de yoga avec moi !) pour tenter de dormir quelques heures, avant de pouvoir rentrer dans l’aéroport et enregistrer mes bagages à 5h du matin. Dure nuit. Aéroport sur-climatisé. Longue attente. J’ai tellement sommeil ! Et puis je fais un pas dans l’avion Air Mauritius et on commence à parler français autours de moi, les gens sont souriants, chaleureux (je ne suis pas du genre à faire des généralités mais ça change un peu des Indiens, en général !). Ça fait du bien au moral.

Retrouvez l’ensemble des articles de ce voyage ici : Huit mois autour de l’Océan Indien

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

One comment on “Eco-communauté et reforestation aux alentours d’Auroville”

  1. maitre gims dit :

    Au top, merci pour l’article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge