Conseils aux voyageurs
juin 16, 2017

10 astuces pour voyager mieux et moins cher !

10 astuces pour voyager mieux et moins cher !

C’est en discutant autour de moi de mes aventures de globetrotteuse que j’ai senti votre envie d’en savoir plus et d’obtenir des conseils. A travers cet article, je souhaite donc vous partager ma philosophie du voyage, mes astuces et bonnes idées (pour voyager à bas prix, bien choisir son mode de transport, vivre avec des locaux, être hébergé gratuitement, etc.) dans le but de vous permettre de franchir le pas. Cet article se veut un condensé de mes années passées sur le terrain, à me renseigner et à expérimenter des adresses et modes de voyage atypiques. J’espère qu’il vous sera profitable…

Que ce soit de l’autre côté de la frontière voisine ou au bout du monde, pour une semaine ou une année, peu importe son budget, tout le monde peut voyager !

5 pays et 8 mois de voyage pour 625€/mois !

Voyager à travers le monde ne rime pas forcément avec chance et fortune. Vous fantasmez peut-être sur les récits de ces aventuriers mais en fait, qu’est-ce qui vous empêche réellement de partir ? La peur ? L’argent ? Une vie trop bien installée ? Au fond, je crois que c’est une simple question de priorités, n’est-ce pas ?

S’il y a bien une chose dont je suis persuadée c’est que le voyage est à la portée de tous ! Tout ce dont vous avez besoin c’est :

  • une pincée de courage et de confiance
  • une petite dose de débrouille
  • un esprit et un cœur ouverts aux imprévus, à l’inconnu, aux rencontres et à la magie de la vie,
  • et surtout de la volonté et de la motivation, car rien n’y résiste jamais très longtemps…

Le reste, c’est facile !

En fait, je ne me suis jamais vraiment posée la question de savoir si j’avais assez d’argent pour voyager et réaliser mes rêves. Déterminée (et légèrement obstinée…), j’ai choisi de découvrir certaines régions du monde avec un budget plutôt léger, basé sur mes économies. Par exemple, en 2013, je voyage à travers le Sri Lanka, l’Inde, La Réunion, l’Ile Maurice et Madagascar pendant 8 mois. Budget total : environ 5000€ tout compris. En 2016, je remets ça avec un voyage en Asie du Sud-Est de 4 mois puis un stage à Madagascar non-rémunéré de 4 mois. Budget total : environ 5000€ de nouveau.

Je me suis vite rendu compte qu’au fond, on peut toujours se débrouiller. Et encore, si je n’avais pas tant la bougeotte et plus de temps devant moi, il aurait été tout à fait faisable de réduire les frais à 400-500€ par mois. Croyez-moi, ce ne sont pas les opportunités qui manquent actuellement de voyager à petits prix. Alors c’est parti, je vous livre ici mes bonnes astuces !


1. Dormir chez l’habitant pour un sourire

couchsurfing

Image tirée du dossier ‘Le couchsurfing’ du Routard

Connaissez-vous le Couchsurfing ? Voyager tout en logeant gratuitement chez l’habitant (un toit pour une nuit ou plus) : une belle expérience sociale du voyage ! Son fonctionnement repose sur des valeurs de partage, de gentillesse, d’ouverture et de curiosité. Cela permet de découvrir d’autres cultures, de visiter les recoins secrets d’une ville en compagnie d’un de ses habitants, de pratiquer une langue étrangère et se faire des amis au bout du monde ! Le couchsurfer d’un jour sera peut-être l’hôte de demain, une occasion de rendre l’hospitalité à d’autres au sein de cette grande communauté internationale. Et puis, laissez le voyage venir à vous en organisant ou participant à des échanges linguistiques, des activités et des soirées avec des couchsurfers près de chez vous !

  • Créez votre profil en ligne sur la plateforme CouchSurfing (et appli téléchargeable)

Comme toujours, et surtout en tant que jeune femme seule, il faut savoir être méfiant. Le site est très bien fait et vous permet de sélectionner l’hôte qui vous convient le mieux (selon un ensemble de critères) et de voir le profil de chacun (avec les commentaires des précédents couchsurfers). La dernière fois que je l’ai testé, c’était à Hô Chi Minh, à mon arrivée au Vietnam après un long voyage en avion, chez une adorable étudiante vietnamienne qui s’est fait un devoir de me transporter en scooter ou à vélo (!) pour visiter sa ville d’adoption. Grâce à elle, j’ai été tout de suite plongée dans la culture vietnamienne et j’en garde un très bon souvenir !

Voici d’autres plateformes basées sur le même principe et tout aussi fiables et intéressantes :


2. Louer la maison d’un particulier

J’imagine qu’on ne présente plus la plateforme Airbnb :

« Qu’il s’agisse d’un appartement pour une nuit, d’un château pour une semaine ou d’une villa pour un mois, Airbnb offre des expériences de voyage exceptionnelles, à tous les prix, dans plus de 65 000 villes et 191 pays. »

airbnb

Face à l’île de Manhattan

Lors d’un réveillon du nouvel an en 2013, en plein hiver, nous avons loué avec une amie un logement plutôt atypique à New York : un petit bateau avec deux chambres, très bien aménagé, amarré juste en face de la presqu’île de Manhattan. Vue surprenante et expérience mémorable à un prix correct (pour nos budgets d’étudiantes) ! Et en parlant de logement original, voici LE site qui recense toutes les bonnes adresses pour passer des nuits insolites : Hôtels-Insolites ! Mais ce n’est pas tout, je découvre que sur Airbnb il est maintenant possible d’offrir/participer à des « expériences » (bien-être, cuisine, musique, divertissement, sports, solidarité, etc.).

Voici d’autres plateformes dans le même esprit qu’Airbnb :

  • Windu : « Wimdu est la plus grande plateforme d’appartements de vacances en Europe. »
  • Bed y Casa : « pionnier de la location de chambre chez l’habitant […] un logement pas cher, sécurisant, facile à réserver et une expérience humaine. »
  • Sejourning : « met en relation des locataires et propriétaires dans toute la France » pour de courtes ou moyennes durées.

3. J’échange mon appartement !

voyage-bas-prix

En barque sur les canaux de Tam Coc (Vietnam)

Le jour où j’aurai enfin un chez-moi fixe, je compte bien tester le voyage par ce biais. Plusieurs plateformes en ligne de qualité mettent en contact des propriétaires (ou locataires) du monde entier. L’échange se base sur l’honnêteté et la confiance. Pour garantir une certaine sécurité, certains sites offrent même les options suivantes : caution, assurance maison et annulation, et assistance personnelle. Le profil de chacun est visible en ligne avec les rétroactions et commentaires des hôtes/voyageurs précédents, de quoi rassurer tout le monde.


4. Être gardien de maison/d’animaux

Dans le même esprit que l’échange de maisons, le home-sitting est basé sur la confiance et le respect. Une fois votre profil créé et validé, vous avez accès à la base de données en ligne où vous pourrez choisir les offres qui vous intéressent le plus et contacter directement les propriétaires.


5. Se déplacer sans se ruiner

A moins d’être en Islande, réputé comme le pays le plus sûr pour faire du stop, je ne suis pas assez confiante pour tenter l’expérience en tant que jeune femme seule. Une exception : le bateau-stop ! Vivre en mer durant quelques semaines, au milieu de l’immensité bleue, fait parti de ces rêves que je compte bien réaliser un jour…

Le bateau-stop

  Trouvez un embarquement et proposez vos services comme équipier sur les sites suivants :

  • VogAvecMoi est considéré comme la bourse aux équipiers de référence et le premier site de co-navigation. « Lancé en 2010, le succès de VogAvecMoi vient de l’originalité de son concept : privilégier les rencontres par affinités grâce à un profil comportant les qualités humaines et maritimes de chacun de ses membres. »
  • Find a crew se définit comme le plus grand réseau international en ligne au monde d’équipage en mer et de bateaux.
  • Sail the World : « la référence pour préparer un voyage à la voile […] mine de conseils, partages d’expérience, espace de dialogue, rendez-vous d’équipiers, guide du grand large, etc. »
  • Et d’autres : Équipier, Bourse aux équipiers, Bateau Stop, Desperate Sailors, Float Plan.

***

bourse-aux-equipiers

Arrivée de l’Hermione à Brest

***

Comment réserver son billet d’avion

Tout d’abord, pour choisir un billet d’avion, je vous recommande deux comparateurs de vol très pertinents : Skyscanner et Algofly.

D’après certaines études glanées sur le net, le mardi est un bon jour pour acheter son billet par rapport à la fin de semaine (vendredi-dimanche) où les prix sont généralement stables et plus élevés.

« Le résultat est précis comme les mathématiques : c’est en janvier que les vols sont vendus au prix le plus avantageux, 11,3% de moins que le tarif moyen, et on rappelle que la date du voyage n’entre pas ici en ligne de compte. Si vous ratez l’opportunité, ou que vos projets estivaux sont encore vagues, il faudra attendre mars, voire novembre, pour bénéficier de prix presque aussi avantageux. En revanche, sans surprise, c’est en août (+25%), en juillet (+20%) et en décembre (+17%) que l’on débourse le plus, quelle que soit la période à laquelle le voyage est prévu. » Le Monde

Attention, si vous voyagez hors de l’Europe, vérifiez toujours que la compagnie aérienne choisie est sûre et n’est pas listée sur la Liste noire de la commission européenne !

ticket-tour-du-monde

Au départ de Genève, vue sur le Mont-Blanc

C’est bien beau de vouloir le vol le moins cher mais si vous faites des économies, qui paie la différence de l’autre côté ? Qui dit vol low cost, dit conditions de travail des employés déplorables et salaires minimes. Gardez cela en tête, en tant que consommateur, le pouvoir de faire la différence est entre vos mains !

Un peu gadget, voici un site pour évader virtuellement : FlightRadar24, où la quasi-totalité des vols en cours sont visibles sur une carte du monde. Le site utilise les données fournies par les appareils eux-mêmes, en temps réel. Un sacré trafic !

Est-il normal de payer son billet d’avion moins cher qu’un billet de train sur la même distance ?

Doit-on continuer à prendre l’avion sur de courtes distances alors que ce moyen de transport pollue 10 à 30 fois plus que le train, et surtout que c’est au décollage et à l’atterrissage que sont enregistrés les plus grosses émissions de polluants et de CO2 ?

***

Trouver un train au bout du monde

Ce site d’un passionné a reçu de nombreuses prix : Seat61. Ici, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour voyager en train (par pays et région du monde) dans le monde entier. Des comparateurs de prix, des liens, des conseils… Ce site est une mine d’or !

« Le voyage en train est plus enrichissant et c’est une alternative moins stressante que l’avion, qui nous amène au plus près des pays visités et réduit notre participation au changement climatique. […] Ce site explique comment voyager de manière confortable et à des prix économiques en train ou en ferry, là où vous pensiez que le vol était la seule option. »

Le Transsibérien, ça vous tente ?


6. Offrir un peu de son temps contre l’hospitalité

mieux-voyager

Je me prends au jeu du labourage d’une rizière dans un écolodge

Workaway : Mon site préféré pour voyager de manière active et à bas prix, être bénévole et vivre avec des locaux. Il faut créer son profil en ligne (29€ par an) et vous avez ensuite accès un vaste réseau international d’hôtes et de workawayers. A l’image du woofing (plus axé sur l’agriculture biologique), vous trouvez ici des projets divers et variés pour lesquels, en échange de votre aide (4 à 5h de travail par jour), vous recevez le gîte et le couvert. Ce qui me plait, c’est la diversité des projets que l’on rejoint, proposés par des particuliers : auberge de jeunesse, ranch familial, éco-construction, restaurant local, ashram, famille avec enfants à garder, projet artistique, etc.

Go Cambio : Un site où « les hôtes partagent leur logement, et les invités partagent leurs compétences », que ce soit des cours de cuisine, des cours de langue, d’informatique, de musique, etc.

Partir s’immerger dans une famille pour quelques semaines ou plusieurs mois, c’est possible en tant jeune fille (ou homme) au pair. Au Pair World est l’un des meilleurs sites que je connaisse, gratuit, simple d’utilisation, avec une très grande base de données bien référencées. C’est par ce biais que je suis partie vivre à Rome pendant deux semaines. Che bella città !

Rejoindre une association comme bénévole ou écovolontaire

Je vous renvoie vers mon article à ce sujet : Comment bien choisir son projet d’écovolontariat international.


7. Bloguer pour voyager

voyager-moins-cher

Deux nuits offertes dans un hôtel luxueux à Sapa (Vietnam) !

Ce blog de voyage a vu le jour grâce à la formation en ligne Bloguer pour voyager. En effet, comme Ryan l’explique dans son dernier module, tenir un blog peut rapporter de l’argent. C’est loin d’être évident, cela demande un important travail de référencement (je n’en ai même pas fait la moitié), de la discipline et de la motivation. On n’a rien sans rien, et chaque article me demande des heures, parfois des jours, avant d’être publié. Ce n’est pas facile, mais ‘Quand on veut, on peut’ alors faites-vous confiance ! De mon côté, cela m’a permis d’être logée gratuitement dans de nombreux hôtels et écolodges (principalement au Vietnam et au Laos) et de pouvoir tester des activités écotouristiques que j’ai partagés par la suite dans mes articles.


8. Ne pas être un touriste à l’étranger

comment-voyager-moins-cher

Montgolfière au petit matin au-dessus de Vang Vieng (Laos)

J’ai rencontré des voyageurs qui sont partis à l’inconnu, sans guide touristique, se fiant à leur intuition et aux hasards des rencontres. Qui sait les cadeaux que la vie nous présent lorsqu’on voyage ainsi ! Personnellement, j’ai toujours emporté un guide du Lonely Planet dans mon sac car j’aime avoir une vision d’ensemble du pays pour mieux m’orienter sur la route (carte géographique, itinéraires possibles, conseils, bonnes adresses, etc.).

A présent, il existe de plus en plus de plateformes et de guides sur internet qui permettent au touriste de voyager comme un autochtone et de visiter un pays hors des sentiers battus. Voici ma sélection :

  • Voyageons-Autrement.com est un portail d’information sur le tourisme responsable qui « fait la promotion d’hébergements, de tour-opérateurs et de toutes les entreprises de tourisme en France et dans le Monde qui ont été vérifiés par un programme de certification de tourisme durable tiers et indépendant ou recommandés par un organisme reconnu. Une des visées du portail étant d’aider les voyageurs à choisir des destinations, pas uniquement pour la beauté des sites, mais également parce qu’ils pourront ainsi contribuer au développement des communautés locales et à la protection de la faune et de la flore. »
  • Les Guides Tao, publiés par la première maison d’édition française spécialisée dans la tourisme durable, Viatao. Vous avez accès en ligne à une sélection d’adresses écoresponsables à travers le monde.
  • Spotted by locals : Ici, vous trouverez les bonnes adresses et astuces d’initiés, les lieux favoris des autochtones, des cartes interactives à télécharger et une appli pour smartphone.
  • InterNations a pour objectif d’aider les expatriés à se sentir chez soi à l’étranger, connecter entre eux les expatriés dans une des 390 villes du réseau, organiser des événements et permettre aux nouveaux arrivants d’obtenir des conseils sur leur destination. Dans le même esprit, découvrez « le plus vaste réseau d’entraide pour celles et ceux qui vivent à l’étranger » sur Expat.
  • BootsnAll est une mine d’information pour vous aider à planifier des voyages élaborés tel qu’un voyage autour du monde. Ce site procure de l’information et des outils pour vous aider à prendre la route, des ressources, des articles, et des cours en ligne gratuits sur tout ce que vous devez savoir pour organiser un voyage de longue durée. Il propose un outil qui permet de réserver en ligne un billet d’avion ‘around the world’ ou ‘multi-stop’.

9. Travailler à l’étranger

planificateur-voyage

En moto dans la région d’Ha Giang (Vietnam)

Vous êtes à l’étranger et, alors que vos économies s’amenuisent, vous êtes déterminés à continuer le voyage. Une option se présente à vous : travailler. Certains pays s’y prêtent plus que d’autres, mais vous n’avez rien à perdre à faire du porte-à-porte avec un CV dans des restaurants ou des auberges de jeunesse par exemple. Lorsque j’étais à Hanoï, au Vietnam, j’avais réussi à trouver un emploi pour faire la promotion d’un nouveau restaurant très chic en allant simplement me présenter au responsable. L’histoire a voulu que le renouvellement de mon visa soit plus compliqué que prévu et finalement je n’ai pas donné suite à cette opportunité.

Je voudrais vous parler d’une association très sympa dont la vocation est de « faciliter la mobilité internationale en dénichant des offres d’emploi ou de stages accessibles au plus grand nombre » : Le Club Teli. Toutes leurs offres sont contrôlées et sérieuses, et régulièrement mise à jour.

  • Créez son profil pour être membre (adhésion : 45€ pour 1 an) et avoir accès à l’intégralité des offres.

Le Permis Vacances-Travail

Et oui, impossible de ne pas mentionner le PVT, nouveau mode de voyage à la mode chez les jeunes (et c’est tant mieux !) : « Le PVT donne l’opportunité à des dizaines de milliers de jeunes de partir à la découverte d’un pays étranger et de sa culture tout en étant autorisés à y travailler grâce à l’obtention d’un permis ou visa vacances-travail« . Et les destinations ne se limitent pas à l’Australie : Nouvelle-Zélande, Argentine, Australie, Japon, Canada, Hong-Kong, Corée du Sud, Chili, Colombie, Russie, Taïwan, Uruguay et Mexique !

  • Vous trouverez TOUT ce qu’il faut savoir sur le site de référence (en français), très complet et bien détaillé, pour les futurs & actuels PVTistes. Attention, l’âge limite de participation est 30 ans. Les visas sont valables en général 1 an, rarement renouvelables, et gratuits ou payants selon les pays.

10. Sponsoriser son projet de voyage

Cela peut surprendre mais certaines personnes ou organismes seront heureux de vous aider à concrétiser votre projet de voyage, à condition d’avoir un projet original et/ou utile (des exemples ici : voyageurs engagés). Je vous redirige vers cet article qui vous présente une liste potentielle d’organismes pouvant soutenir votre voyage : Comment trouver un sponsor pour financer un tour du monde?. Enfin, toutes les semaines, gratuitement, vous pouvez vous former au crowfunding avec Ulule.

tour-du-monde-budget

En vélo près d’Hoi An (Vietnam)


La sécurité en voyage

Je termine cette article avec quelques liens à consulter avant de partir, pour assurer votre sécurité :

  • Des cartes du monde interactives réalisées par le gouvernement du Canada ou de France, avec des conseils par pays en matière de sécurité et des infos pratiques.
  • Avant tout voyage, signalez-vous auprès du ministère des Affaires étrangères : Ariane. Cela vous permettra de recevoir des alertes par mail selon la situation dans le pays et d’être contacté en cas de crise.
  • Si vous habitez plus de 6 mois dans un pays, inscrivez-vous dans le Registre des français à l’étranger.

Et vous, quels sont vos conseils pour voyager malgré un petit budget ?

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge