Conseils aux voyageurs
août 7, 2017

[Part 2] Ashram en Inde : Questions/Réponses

[Part 2] Ashram en Inde : Questions/Réponses

Suite à mon précédent article « J’ai vécu 5 semaines dans un ashram » qui a rencontré un vif succès et de nombreux commentaires, j’ai décidé de compiler toutes vos interrogations ainsi que mes conseils et ceux de l’ashram afin de vous offrir le plus d’information possible en français en vue d’un séjour là-bas…

Tarifs & Réservation

  • Quels sont les tarifs ?

Les conditions de logement et les frais diffèrent selon les pays et les périodes de l’année. On trouve une dizaine d’ashrams Sivananda dans le monde, avec un enseignement de yoga et une routine quotidienne assez similaires. L’avantage de réaliser une retraite de yoga (ou Yoga Vacation) en Inde, outre la découverte de la culture locale, ce sont les prix avantageux : cela revient à 10€ seulement par jour, tout compris, si vous choisissez de dormir en dortoir (cf. Tarifs des hébergements des ashrams en Inde).

  • Es-tu arrivée simplement sur place sans les aviser ou as-tu réservé à l’avance ?

L’ashram ne prend pas de réservation pour des nuits en dortoir (mais pensez à réserver pour des chambres !). Je m’étais simplement présentée à l’accueil et ils m’avaient enregistré, expliqué le fonctionnement de l’ashram et donné le nécessaire pour dormir (literie). Idéalement, le check-in se fait après 14h. Pendant la haute saison (janvier-février), l’ashram est plein et ils mettent en place des dortoirs temporaires (hommes/femmes séparés) avec des matelas sur le sol pour les visiteurs supplémentaires. Donc, pas d’inquiétude à avoir, il y aura toujours de la place !

  • Est-il possible de faire un séjour de plusieurs mois ?

Au moment de l’enregistrement, un paiement pour 3 nuits minimum est demandé. Ensuite, libre à vous de rester aussi longtemps que vous le désirez. Une retraite de yoga dure 2 semaines et commence chaque 1er et chaque 16ème jour du mois. A renouveler autant de fois que vous le souhaitez !

VOLONTARIAT : Vous pouvez aussi choisir de travailler bénévolement pour une période de 6 mois minimum. Le logement et la nourriture vous sont offerts, et vous pouvez participer aux cours de yoga et de méditation en dehors de vos heures de travail.

Comment rejoindre l’ashram…

  • Quel est le nom de l’ashram où tu as fait ta retraite ?

Celui que j’ai choisi se trouve dans le sud de l’Inde, à Trivandrum : The Sivananda Yoga Vedanta Dhanwantari Ashram, Neyyar Dam (cf. Liste des ashrams Sivananda dans le monde).

  • Est-on pris en charge une fois arrivé en Inde ?

L’ashram n’offre pas de transfert depuis/vers l’aéroport. A vous de vous débrouiller pour rejoindre l’ashram. Mais ce n’est pas très compliqué et les gens sont toujours prêts à aider les touristes alors n’hésitez pas à leur demander de l’aide (en anglais bien sûr). Par contre, une fois dans l’ashram, il n’y a plus qu’à vous laisser porter par le courant…

  • Comment se rendre là-bas ? Quel aéroport ? Faut il un passeport ?

L’aéroport international le plus proche est celui de Trivandrum (Thiruvananthapuram pour les intimes). Depuis l’aéroport, prendre un taxi (réserver un taxi au comptoir des Pre-Paid Taxi à l’intérieur de l’aéroport, près de la sortie, en arrivant depuis le hall des arrivées) ou un rickshaw direction l’ashram (situé à 35km, soit 1h de trajet). Les taxis ou rickshaw prépayés sont fiables et il n’y pas besoin de marchander. Il est possible aussi d’arriver en train ou en bus (cf. Traveling Guide).

Bien sûr, un passeport est nécessaire à partir du moment où vous quittez l’Europe (sauf exception).

  • A quelle distance de la plage se trouve l’ashram ?

L’ashram se trouve à 42km de la plage. Je me souviens que nous sommes allés là-bas passer notre jour de congé entre amis (rencontrés sur place), et que c’était relativement facile à rejoindre en bus. Juste en face de l’ashram se trouve un grand lac.

  • Quelle est la différence entre Yoga center et Ashram ?

L’ashram est un lieu où l’on reste de quelques jours à plusieurs semaines (et même plus). Les yoga center n’ont pas de logement sur place. On en trouve dans de nombreuses grandes villes à travers le monde. Des cours de yoga (selon la méthode Sivananda) sont dispensés, et parfois des stages à la journée. C’est un bon moyen de continuer à pratiquer régulièrement au retour de l’ashram !

Quand partir…

  • Quelle est la période favorable pour ce séjour ?

De mai à septembre, la météo est un peu moins clémente (saison des pluies). A l’ashram c’est aussi la saison basse, il y a beaucoup moins de monde et donc plus de place dans les chambres. L’ambiance est plus tranquille avec, j’imagine, un contact un peu plus privilégié avec les enseignants.

  • À quelle période es-tu partie ?

Je suis restée cinq semaines à l’ashram, entre avril et mai 2013. Je me souviens qu’il faisait assez chaud à cette époque et, vers la fin du séjour, la pluie commençait à tomber plus fréquemment. L’ashram n’était pas trop rempli me semble-t-il.

Ambiance et intégration dans l’ashram

  • En y allant seule, comment s’est passée l’intégration ?

L’intégration s’est très bien passée. On ne sent pas seul. Les choses se font naturellement, on vit tous la même expérience donc on sympathise très vite tous ensemble ; et encore plus facilement lorsqu’on vient du même pays (oui, c’est comme ça, ça rassure de rencontrer des gens qui ont les mêmes repères culturels que nous). Il est aussi tout à fait normal de vouloir rester seul et de souhaiter s’isoler pendant cette période d’introspection et de retour à soi ; les autres le comprennent très bien. C’est selon le ressenti. Aucun souci à se faire, vraiment ! C’est très bien encadré vous verrez, vous n’aurez pas le temps de vous poser tant de questions une fois sur place !

  • Je ne suis pas vraiment pratiquante de yoga mais j’ai très envie d’un endroit où déconnecter et me recentrer et méditer pendant 2 ou 3 semaines. Est-ce le cas ?

Oui, ce lieu est parfait pour ça !

  • Est-ce qu’on a du temps pour découvrir la vie aux alentours et faire du community work ?

L’objectif d’un séjour à l’ashram est de prendre du temps pour soi. Se ressourcer, avoir une bonne hygiène de vie, introspecter, etc. L’emploi du temps est assez serré et il y a seulement un jour de congé par semaine où vous êtes dispensé de yoga. Un service d’aide ou de bénévolat pour la communauté locale n’est pas proposé ; mais je me souviens d’un jour où, exceptionnellement, il y avait eu une fête dans un village voisin et nous avions été aider à la distribution du repas. Dans tous les cas, vous serez amené à faire du karma yoga à l’ashram (« réaliser une action pour le bien qu’elle procure, sans penser à recevoir une récompense en échange ») quelques heures par jour.

  • Nous pouvons utiliser nos portables seulement sur les journées libres ?

Vous pouvez utiliser votre téléphone portable à condition de rester discret, en dehors du temple et des heures de cours. Après le repas, c’est quartier libre généralement pendant une heure ou deux. Quelques ordinateurs sont disponibles dans une petite salle si besoin et, à la réception, il est possible de passer des appels internationaux.

Il y a un jour de congé par semaine (le vendredi) où les cours de yoga sont optionnels. Vous pouvez alors quitter l’ashram pour la journée mais il est demandé d’assister au satsang (méditation en groupe, matin et soir). Cependant, rien ne vous empêche de rester, les repas sont toujours proposés.

  • Est-il possible de faire des journées de silence ?

Oui, si vous choisissez de faire vœu de silence pendant une période donnée, c’est tout à fait possible ! Dans tous les cas, le silence est demandé lors des repas, et de 22h30 à 7h30.

  • Le public est-il essentiellement jeune ou d’âges mélangés ?

Le public est essentiellement jeune, mais il y a aussi des personnes âgées qui reviennent régulièrement.

  • Le public est-il principalement composé d’expatriés ou d’Indiens ?

Les Indiens sont plus rares dans cet ashram. Le public est principalement international.

  • Je ne parle pas du tout bien l’anglais. Peut-on s’en sortir quand même ?

Je pense que ce n’est pas très grave, et même pas du tout ! En général, les explications en anglais sont assez courtes et basiques, et toujours accompagnées de la présentation en direct des postures avant de commencer. Et ensuite, comme on répète les mêmes mouvements jour après jour (avec des variantes bien sûr, et différents niveaux de difficulté), tous ensemble, il suffit de regarder ce que fait le voisin afin d’intégrer la pratique. Lorsque j’étais là-bas, il y avait un ou deux employés français, et beaucoup d’autres voyageurs de passage francophones.

Hébergement & Alimentation

  • Concernant l’eau, est-ce qu’on peut en acheter en bouteille sur place ?

Ils ont des bidons d’eau filtrée où remplir sa gourde. C’est fiable à 100% sachant qu’ils accueillent un public principalement occidental.

  • Est-ce que l’hébergement est propre ?

Bien sûr ! Chaque dortoir (hommes/femmes séparés) comprend 32 lits, organisés en compartiments de deux, et plusieurs douches et toilettes. De l’eau chauffée par des panneaux solaires est disponible en petite quantité (mais croyez-moi, après deux heures de yoga quand il fait bien chaud, une douche fraiche est un vrai plaisir !). Il y a des chambres double avec/sans climatisation et salle de bains privée ou partagée. L’ashram ne propose pas de chambre simple. A l’arrivée, on vous fournit deux draps de lit, un oreiller, une taie d’oreiller et une moustiquaire.

Faire une cure ayurvédique

  • Me conseilles tu de faire 2 semaines de cure ayurvédique + 2 semaines yoga et méditation ? Si oui, me conseilles-tu de faire l’un avant l’autre ou peu importe ?

J’avais fait 3 semaines de yoga & méditation (Yoga vacation), puis 2 semaines de cure ayurvédique (le Panchakarma). L’inverse me semble presque mieux. Pendant la cure, il est demandé de continuer la pratique du yoga, dans la mesure où vous vous sentez suffisamment en forme. A vous de voir comment organiser votre planning selon votre ressenti tout au long de la cure.

    • Pour info, vous avez le choix entre le Panchakarma Detoxification Programme (PDP) sur 2 semaines, qui comprend un examen de santé général avec analyse de sang, de nombreux soins et massages, ainsi que quelques cours sur la médecine ayurvédique. Ce programme est proposé à certaines périodes seulement (cf. Présentation du PDP).
    • Tout au long de l’année, en parallèle d’une retraite de yoga, vous pouvez bénéficier du Panchakarma (et seulement du traitement cette fois, comparé au PDP) qui est une thérapie ayurvédique qui dure deux ou trois semaines (réservez directement auprès du docteur : sihdoctor@sivananda.org). D’autres massages et traitements ayurvédiques sur 1 jour ou plus sont proposés à la carte.
    • Il existe enfin le Fasting & Detoxification Programme (FDP) proposé occasionnellement dans l’année : 2 semaines de jeûne (jus de fruits et bouillons seulement), avec un ensemble de thérapies holistiques à base d’herbes, des massages ayurvédiques et un nettoyage du colon. Pendant cette période, vous participez aux cours de yoga (cf. Présentation du FDP)

     

  • Est-il possible d’apprendre sur place les principes de l’alimentation ayurvédique ?

    • L’ashram propose le programme Ayurvedic Wellness Course (AWC) : 2 semaines de cours d’introduction à l’Ayurvéda, où sont présentés et expliqués les trois doshas, les principes de cette médecine et les traitements sous forme de massage, ainsi que des conseils préventifs pour garder un état d’équilibre, selon son âge, la saison, le climat, etc. (cf. Présentation de l’AWC). Veuillez les contacter pour connaitre les dates et les tarifs.
    • Enfin, pendant la période de Noël et Nouvel an (du 21 décembre au 1er janvier), il y a le Yoga & Ayurveda Cultural Program (YACP). Le programme quotidien ne change pas mais l’ashram accueille un ensemble d’événements culturel indiens, des conférences sur l’ayurvéda, etc. Pendant cette période, les tarifs sont un peu différents (cf. Présentation du YACP).

     

  • Est-ce que la cure se situe au même endroit que les cours de yoga ? Est-ce qu’on a le droit de sortir du centre durant les 15 jours de cure ayurvédique ?

Il n’y pas d’autre hébergement pendant la cure. Si vous vous sentez suffisamment en forme (ce qui n’est pas forcément le cas pendant la cure), que le médecin ne le déconseille pas et que vous n’avez pas de soin de prévu ce jour-là, vous pouvez profiter du jour de congé pour aller vous promener et visiter les alentours.

Retraite de yoga

Le programme Yoga Vacation commence le 1er et le 16ème jour du mois. L’enseignement est soit Débutant soit Intermédiaire, et dure deux semaines. L’idéal est d’arriver au début du programme (la veille), surtout si vous n’avez jamais pratiqué, car les cours sont progressifs. Mais ce n’est pas obligatoire et vous pouvez intégrer un cours à tout moment. Le programme comprend aussi des enseignements, un accompagnement dans la méditation, etc.

  • Quel est le type de yoga proposé ?

Le yoga enseigné à l’ashram provient des enseignements de Swami Sivananda et Swami Vishnudevananda. Il a pour objectif d’aider à développer une pratique rigoureuse qui pourra être incorporée ensuite à votre quotidien. On retrouve la salutation au soleil, des exercices de respiration, et de nombreuses variations de postures bien connues. En quittant l’ashram, j’ai continué à voyager pendant plusieurs mois et à pratiquer tous les matins pendant une heure ou deux… parce que ça me faisait vraiment du bien !

  • Quelles ont été tes impressions (correction des postures, anglais compréhensible, etc.) ?

La vie dans l’ashram suit un emploi du temps simple, structuré, qui vous permet d’être concentré sur vous-mêmes pendant deux semaines (ou plus !) et de se relaxer complètement. Tout ce que vous avez à faire est d’être là et de participer. Personnellement, j’ai bien aimé l’ambiance. Les professeurs sont très bien et passent pour corriger les postures. L’anglais parlé par ceux de nationalité indienne est compréhensible dans l’ensemble (et de toutes façons, pour un cours de yoga, les mots répétés à longueur de temps sont inhale, exhale !).

  • Peut-on envisager la même démarche que vous (débutant en yoga notamment) quand on a plus de 50 ans… ou bien ça risque d’être trop dur physiquement ?

Sans hésitation ! J’ai vu des personnes de plus de 50 ans participer aux cours. L’enseignement est progressif. Chacun va à son rythme et les postures s’adaptent très bien à la souplesse de chacun !

  • Quels vêtements prévoir ?

Pour le yoga, prévoir des vêtements confortables avec lesquels on se sent à l’aise pour faire de grands mouvements (on trouve facilement en ville en Inde les fameux pantalons Sarouel, au tissu très fin). Prévoir des tongs ou sandales, un châle de méditation pour le soir et les nuits fraiches, un tapis de yoga, des serviettes et une torche. De toute façon, la plupart des articles nécessaires sont en vente dans la boutique de l’ashram !

Attention, vous êtes en Inde, alors n’oubliez pas de respecter la culture locale ! La nudité est interdite, et vous devez couvrir vos épaules, cuisses, genoux, et nombril. Éviter les vêtements trop moulants ou transparents, les débardeurs, les shorts, les maillots de bain, etc.

  • Je n’ai jamais fait de yoga, est-ce un problème ?

Non, aucun problème, c’était mon cas aussi au début. Après quelques courbatures, le corps nous montre ses capacités rapides d’adaptation !


Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas, je les intègrerai à l’article au fur et à mesure !

… et si vous revenez d’un séjour là-bas, je serais heureuse de savoir ce que vous en avez pensé, merci 😉

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

2 commentaires pour “[Part 2] Ashram en Inde : Questions/Réponses”

  1. Ivan Gautreau Ivan Gautreau dit :

    Ton article n’a pas intéressé que des « lectrices » !
    C’est un peu grâce à toi si mon corps a dérouillé pendant ces 15 jours passés là-bas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge