Woofing & Ecotourisme
février 19, 2016

Arrivée au Sri Lanka : premières impressions

Arrivée au Sri Lanka : premières impressions

(Janvier 2013) Après plusieurs mois de préparatifs, c’est le grand départ : je pars seule pour un voyage en sac à dos autour de l’Océan Indien. Sur place, j’ai prévu de rejoindre un ensemble d’associations locales en tant qu’écovolontaire. Premier pays : le Sri Lanka…

Arrivée à l’aéroport de Colombo

sri-lanka-the-plantation

Ayubowan ! (« Bonjour » en cingalais). Tout va bien ! Je suis arrivée mardi matin à 8h (heure locale ; il y a 4h30 de décalage horaire avec la France) à l’aéroport de Colombo, au Sri Lanka. N’ayant pas dormi de la nuit, dur dur de maintenir les yeux ouverts, mais l’excitation et l’émerveillement devant chaque détail me fascinait au point d’en oublier la fatigue.

Je suis logée dans un endroit sympa avec d’autres volontaires, près de Kegalle, une petite ville située dans la région montagneuse au centre de l’île. J’ai rejoint l’association Leo Project, qui s’occupe du bien être de 4 éléphants d’Asie domestiques en fin de carrière, mais aussi d’informer les mahouts sur la nécessité de respecter et prendre soin de leur animal (oui ce sont des animaux intelligents !), d’aider la communauté locale, etc.

Sri Lanka : dépaysement garanti !

Sincèrement, je n’ai jamais été autant dépaysée qu’ici je crois. Tout est tellement différent : le paysage, le style vestimentaire, la religion, la nourriture, le rythme de vie, etc. Tout ! J’adore ! Il fait plutôt lourd en ce moment et je n’ai pas eu tant de soleil que ça depuis mon arrivée. En effet, la saison des pluies n’est pas encore terminée et il a plu à verse toute la journée hier. En 5 minutes j’étais trempée jusqu’aux os. Enfin, on ne va pas se plaindre quand la pluie tropicale est plus chaude que les douches (non, on n’a pas l’eau chaude).

sri-lanka-singesPour l’instant je n’ai pas vraiment pris part au projet ; on commencera lundi. J’en ai profité pour me reposer, visiter et partir en excursions. Après 4 heures en voiture qui m’ont rendue malade ; vous n’imaginez pas la galère que c’est sur les routes. Il leur faut 2 heures pour faire 80 km !!! Non mais franchement, entre les bus qui se croient prioritaires et dépassent tout le monde en klaxonnant, les tuk tuk qui vont à 30 km/h, les piétons (car il n’y a pas de trottoirs) et les chiens errants qui sont couchés au milieu de la route, le chauffeur n’en finit pas de freiner brusquement, faire des écarts au dernier moment et accélérer d’un coup. Arg, j’ai mal au cœur.

Bref, cela nous a pris 4 heures, à une moyenne de 50 km/h (oui oui, j’ai vérifié sur le compteur !) pour aller voir un temple à Dambulla où les singes sont présents à chaque marche et viennent voler les paquets de mangue des touristes. Ensuite, nous avons fait l’ascension du rocher de Sigiriya, attraction touristique du coin. Le paysage est vraiment magique ; c’est la jungle tropicale, verdoyante…

Écovolontariat auprès d’éléphants : mon quotidien

Au site du projet, j’ai eu l’occasion de laver mon premier éléphant !

sri-lanka-nature

Avec un morceau de noix de coco coupé, on les frotte bien fort, on les nettoie (ce qu’ils feraient d’eux-mêmes le long d’arbres dans la vie sauvage) quand ils sont allongés dans la rivière, toute grise et boueuse. On nettoie aussi leur « litière », là où ils passent la nuit, des branches qui peuvent abîmer leur pied et on retire les excréments. Tellement chouette à faire le matin au lever du lit…

Tous les repas sont cuisinés localement par une Sri-lankaise. C’est super bon (et super épicé) ! J’ai eu le droit au fameux « riz-curry » sous toutes ses formes, même au petit-déjeuner (je n’en demandais pas tant…). Mangues, ananas, noix de coco, papayes à volonté. J’adore !

Trois semaines plus tard…

srilanka-paysagesJ’ai perdu tout espoir d’avoir un jour les pieds propres ici. Enfin un endroit où l’on ne me reprochera pas de marcher pieds nus d’ailleurs. La vie au projet est plutôt tranquille et en accord avec le mode de vie sri-lankais : relax. Après avoir vidé et brûlé les poubelles (non, le ramassage et le tri des poubelles n’existent pas ici ; le gouvernement n’a pas encore jugé bon de débloquer de l’argent pour ça), nettoyé le « lit » des éléphants, passé un coup de balai sur le chemin, etc., il ne reste plus grand chose à faire et on se retrouve parfois avec de très longues poses. On essaie de trouver des occupations, quand les responsables du site ne nous occupent pas inutilement en nous demandant de… balayer un bout de forêt par exemple ? No comment. Chaque semaine, il y a un roulement parmi les volontaires, certains partent, d’autres arrivent, et nous sommes maintenant six.

Retrouvez l’ensemble des articles de ce voyage ici : Huit mois autour de l’Océan Indien

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

2 commentaires pour “Arrivée au Sri Lanka : premières impressions”

  1. Hobert Zindel dit :

    bonjour, j ai fait une demande de visa pour le Sri Lanka via l ambassade étant donné que je pars 2 mois avec sortie du pays entretemps J ai demandé une entrée multiple pour mes visites d autres pays avoisinnants mais on m a donné un visa double entrée . Puis-je sortir plusieurs fois du pays avec ce visa ou une seule fois pendant mon séjours ?

    • Bonjour ! Je ne peux pas vous répondre, j’avais un visa d’un mois que j’ai fait prolonger sur place très facilement (à Colombo), et je ne suis donc pas sortie du pays entre temps. Essayez de contacter l’ambassade du Sri Lanka en France, ils vous renseigneront mieux que moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge