Conseils aux voyageurs
avril 16, 2016

8 remèdes indispensables pour se soigner en voyage

8 remèdes indispensables pour se soigner en voyage

Passionnée par les médecines alternatives, cela fait plusieurs années que je me documente sur les différentes manières de se soigner en évitant au maximum les médicaments conventionnels et les antibiotiques. Après la théorie, place à la pratique ! De la jungle laotienne à la brousse malgache, en passant par le Vietnam ou l’Inde, je m’en vais tester toutes ces trouvailles sur le terrain…

Lors d’un séjour dans un ashram en Inde, j’ai découvert les bases de la médecine ayurvédique, qui considère chaque personne dans son ensemble et non pas comme un assemblage d’organes ou de symptômes séparés. Cette approche me semble bien plus logique et évidente ; nous ne sommes pas des robots humains composés de pièces détachées n’est-ce pas ? Non, tout est lié. Ainsi, pour une même maladie, le traitement ayurvédique proposé peut différer d’une personne à l’autre selon sa constitution, sa physiologie, etc.

Dans cet article, je vous présente quelques remèdes naturels et super efficaces, indispensables lorsque l’on part en voyage. Finis les effets secondaires et les médicaments qui ne servent qu’à renflouer les caisses des compagnies pharmaceutiques !

***

Traitements efficaces contre la turista

Les gélules de probiotiques

Tout d’abord, n’allez surtout pas prendre une dose d’antibiotiques avant de commencer un voyage à l’étranger, cela ne fera qu’affaiblir votre flore intestinale. Au contraire, le réflexe efficace est de suivre une cure de probiotiques durant les 15 premiers jours. Les gélules de probiotiques sont constituées de bactéries présentes naturellement dans notre intestin, en concentration très élevée. Cela permet d’aider le corps à s’adapter et à faire face aux nouvelles bactéries rencontrées lorsque l’on voyage dans un nouveau pays.

  • Je recommande les produits Lactibiane Voyage de la marque Pileje pour leur qualité et leur efficacité. Ils se trouvent en pharmacie. Prix : 14,50€ la boite de 14 gélules.

L’huile essentielle de Cannelle

produits-naturels-pharmacie-voyage

Photo tirée de revelessence

Si malgré tout, pour différentes raisons (glaçons, fruits ou légumes crus, manque d’hygiène, chaleur, stress, etc.), vous vous retrouvez à souffrir de maux de ventre, diarrhées et autres infections intestinales, il y a un réflexe vraiment très efficace : l’huile essentielle de Cannelle (cinnamomum aromaticum L.). Considérée comme « l’Attila des huiles essentielles », elle est capable de tuer 99,9% des virus et bactéries, même ceux qui sont résistants aux antibiotiques !

  • Comment l’utiliser ? Voie orale. Une goutte sur un comprimé neutre (ou une cuillère d’huile d’olive, de miel ou de sucre), 4 fois par jour. Diminuer progressivement les doses dès que votre état s’améliore. Durée maximale du traitement : 1 semaine. A utiliser avec précaution. Toujours privilégier les huiles essentielles biologiques.

L’argile verte

Enfin, le réflexe en cas de crampes intestinales, c’est l’argile verte en poudre. C’est léger, ça ne prend pas de place, alors n’oubliez pas de glisser un sachet dans votre sac avant de partir. Les particules infra-millimétriques cernent les germes et les toxines présents dans le tube digestif, les piègent et les absorbent, puis les évacuent par voie naturelle. L’argile verte a un très fort pouvoir adsorbant (c.à.d. une capacité à échanger des minéraux contre des toxines, par exemple).

  • Comment l’utiliser ? Voie orale. Mettre 3 à 4 cuillères à soupe de poudre d’argile dans un verre d’eau, remuer (avec un ustensile en plastique ou en bois, pas en métal !), laisser poser quelques instants (idéalement 4 heures au minimum), mélanger et boire. Si le problème persiste, recommencer une deuxième fois.
  • Précautions : Attention, éviter de consommer des corps gras pendant 1 ou 2 jours ! L’argile est à prendre à distance d’une prise de médicaments car ses propriétés peuvent neutraliser les principes actifs du médicament. Enfin, à éviter si problèmes de constipation, occlusion intestinale, hernie, hypertension, etc.

***

Maladie tropicale : contre-attaquer dès les premiers symptômes

L’huile essentielle d’Origan compact

remede-voyage-huile-essentielle-origan

Photo tirée de revelessence

Contre les maladies tropicales, l’huile essentielle d’Origan compact (Origanum compactum) est particulièrement efficace ; ses propriétés sont innombrables ! Encore mieux, un produit exceptionnel existe maintenant en pharmacie, qui combine les huiles essentielles très puissantes de cannelle et d’origan : Origanol Duo. Il renforce à la fois la flore intestinale et le système immunitaire.

  • Comment l’utiliser ? Voie orale. L’huile essentielle d’Origan compact est particulièrement puissante donc pensez à la diluer dans de l’huile végétale si vous ne voulez pas brûler vos muqueuses en l’ingérant. Prendre 1-2 gouttes 3 fois par jour ou, plus pratique, 3 gélules par jour. A utiliser avec précaution.

Le chlorure de magnésium

soigner-au-naturel-voyageAux premiers symptômes de faiblesse, il existe un remède naturel dont on ne parle pas suffisamment : le chlorure de magnésium. Des témoignages ont mis en avant son efficacité pour soigner le Chikungunya entre autres, et les infections touchant le système nerveux en particulier.

  • Comment l’utiliser ? Verser un sachet de 20 grammes (se trouve facilement à l’unité en pharmacie) dans une bouteille d’un litre d’eau, et buvez-la dans la journée. Attention, le goût est assez désagréable. La guérison commence quand les effets laxatifs se font sentir (restez à proximité des toilettes si vous l’utilisez !). Diminuer alors les prises peu à peu.

Les gélules d’armoise annuelle

Depuis plus de 2000 ans, les infusions d’armoise annuelle (Artemisia annua) sont utilisées localement pour soigner le paludisme, mais ce n’est que depuis quelques années que l’OMS reconnaît les propriétés spectaculaires de cette plante.

L’artémisinine et ses différents dérivés pharmaceutiques (artésunate, artéméther, et autres) sont considérés comme le dernier rempart contre le paludisme notamment au vu de la résistance développée par le parasite contre les autres produits pharmaceutiques (médicaments d’anciennes générations telles que Chloroquine, Méfloquine, Primaquine). Neosante

***

Soulager rapidement les coups de soleil

Le gel d’Aloe vera

aloe-vera-voyage-remede

Photo tirée de useofherbs

Sur la moindre parcelle de peau brûlée, appliquez toutes les heures un peu de gel d’Aloe vera. Hydratante et cicatrisante, les vertus thérapeutiques remarquables de cette plante ont été récemment prouvées par la communauté scientifique alors que les populations autochtones du monde entier l’utilisent depuis des millénaires.

Associez-la à quelques gouttes d’huile essentielle de Lavande aspic (Lavandula latifolia) si la brûlure est forte.

 ***

Réflexe contre les piqûres d’insectes

OK, c’est dur, mais si vous arrivez à ne pas toucher à cette piqûre de moustique récente pendant les trois premières heures, vous devriez ne plus en entendre parler par la suite. Pour vous aider à soulager les démangeaisons, mettez un peau de gel d’Aloe Vera ou du Baume du tigre. Si la démangeaison est trop forte, appliquez une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha x piperita) qui apporte une sensation de fraîcheur sur la piqûre.

Règles de base du moustique !

  1. Seules les femelles piquent, car elles ont besoin des protéines de notre sang pour le développement de leurs œufs. Elles ont, parait-il, une préférence pour le groupe sanguin O (ceux du groupe A sont les plus chanceux !).
  2. Les moustiques sont attirés par le dioxyde de carbone (respiration, forte masse corporelle, température du corps, sport), les odeurs de la peau (transpiration, parfum, après la consommation de bière, etc.), et les couleurs vives.
  3. Zones préférées : chevilles et pieds.
  4. Les moustiques du genre Anophèle sont les seuls vecteurs du parasite Plasmodium (paludisme). Ils sont actifs en début de soirée, et toute la nuit : portez des vêtements longs et dormez sous une moustiquaire !

L’huile essentielle de Lavande aspic

L’huile essentielle à avoir sous la main en cas de morsure ou de piqûre (vipère, méduse, abeille, guêpe, etc.), est celle de Lavande aspic (Lavandula latifolia).

  • Comment l’utiliser ? Appliquer de suite 2 ou 3 gouttes pures localement, et renouveler 3 ou 4 fois par jour.

***

Et les antibiotiques, les anti-palu et les vaccins ??

Dans plusieurs pays, certains vaccins sont obligatoires. Mais dans beaucoup d’autres, ils sont simplement recommandés. C’est à vous seuls que revient la décision de vous faire vacciner ou pas. Personnellement, je ne me suis jamais fait vaccinée avant de partir en voyage et je n’ai jamais pris d’anti-paludisme… et je n’ai jamais été malade.

On n’a pas trouvé mieux que les huiles essentielles contre la turista, le paludisme, la fièvre jaune, la dengue, le chikungunya […] Les huiles essentielles ne détruisent pas la flore intestinale et protègent des attaques bactériennes et virales. Le voyageur doit ensuite se méfier des moustiques. Mais, compte-tenu des inconvénients des vaccins antipaludique et biocides, l’aromathérapie est là aussi incomparable. » Alternative Santé

Je vous partage tout ça en connaissance de cause. En 2016, je pars seule en sac-à-dos plusieurs mois en Asie du Sud-Est, avant de rejoindre Madagascar pour un séjour de quatre mois, logée dans un petit village sans eau courante ni électricité. Évidemment, je n’ai pas été épargnée par les moustiques qui sont toujours plus rapides que moi le soir pour me rappeler de me protéger les chevilles. Et puis, je ne suis pas du genre à faire très attention à l’hygiène quand il s’agit de nourriture. J’aime trop goûter à tout ce qui me semble appétissant, vendu sur les petits stands de rue et préparé très loin des cuisines aseptisées des restaurants pour touristes. Alors, bien sûr, j’ai eu la turista (et plutôt dix fois qu’une !), quelques symptômes de faiblesse, des débuts de fièvres et le corps courbaturé, et de petites infections, mais avec la vitamine C en dose d’attaque et les remèdes cités précédemment, je suis toujours très vite sortie de ces situations inconfortables.


A LIRE Livres de référence !


Article lu et révisé par Caroline Rousseau, micro-nutritionniste et aromathérapeute.

* * * Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir d'un seul clic, merci ! * * *

2 commentaires pour “8 remèdes indispensables pour se soigner en voyage”

  1. Leslie dit :

    Mais c’est super intéressant! Je n’ai vraiment aucune connaissance sur les remèdes naturels, mais depuis que j’habite au Pérou (ça fait quand même 3 ans) je suis fascinée de voir à quel point c’est ancré dans la culture, surtout au niveau des herbes. C’est pourquoi prendre des trucs chimiques s’il y a tellement d’éléments utiles dans la nature?
    L’argile, d’ailleurs, ça me rappelle les perroquets en Amazonie. Comme ce qu’ils mangent contient des toxines, ils doivent ensuite se rendent sur une falaise d’argile et en manger pour pouvoir bien digérer!
    Leslie Articles récents…Chapka Assurance: Avis de voyageursMy Profile

    • Merci Leslie pour ton message et le partage de cette p’tite anecdote 😉
      Oui, mais d’ailleurs, la plupart des médicaments « chimiques » vendus actuellement sont dérivés de plantes médicinales dont on a extrait des molécules spécifiques.
      Très bonne continuation au Pérou, ça semble un très beau pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge